Sélectionner une page

Que sont les soft skills ?

Les soft skills sont des traits de caractère et des compétences interpersonnelles qui caractérisent les relations d’une personne avec d’autres personnes. Sur le lieu de travail, les soft skills sont considérées comme un complément aux compétences techniques, qui font référence aux connaissances et aux compétences professionnelles d’une personne. Les sociologues peuvent utiliser le terme « soft skills » pour décrire le quotient d’intelligence émotionnelle (QE) d’une personne par opposition à son quotient d’intelligence (QI).

Les soft skills ont plus à voir avec ce que les gens sont qu’avec ce qu’ils savent. En tant que telles, elles englobent les traits de caractère qui déterminent la qualité de l’interaction avec les autres et font généralement partie intégrante de la personnalité d’un individu. Les Hard skills peuvent être acquises et perfectionnées au fil du temps, mais les soft skills sont plus difficiles à acquérir et à modifier.

Les soft skills requises pour un médecin, par exemple, sont l’empathie, la compréhension, l’écoute active et un bon comportement au chevet du patient. Par contre, les compétences spécialisées nécessaires à un médecin comprennent une vaste compréhension des maladies, la capacité d’interpréter les résultats des tests et les symptômes, ainsi qu’une compréhension approfondie de l’anatomie et de la physiologie.

Comprendre les soft skills

Les employeurs recherchent un équilibre entre les compétences générales et les compétences spécifiques lorsqu’ils prennent des décisions d’embauche. Par exemple, les employeurs apprécient les travailleurs qualifiés qui ont fait leurs preuves en matière de respect des délais. Les employeurs apprécient également les travailleurs ayant de solides compétences en communication et une bonne compréhension des produits et services de l’entreprise.

Lorsqu’ils communiquent avec des clients potentiels, les travailleurs ayant des compétences d’employé peuvent préparer des présentations convaincantes même si leur travail spécifique n’est pas dans la vente ou le marketing. Une autre soft skills appréciée est la capacité de former ses collègues à de nouvelles tâches.

Les chefs d’entreprise sont souvent plus efficaces lorsqu’ils possèdent de solides soft skills. Par exemple, on attend des dirigeants qu’ils aient de bonnes capacités d’expression orale, mais les bons dirigeants sont également capables d’écouter les travailleurs et les autres leaders dans leur domaine. La négociation est une grande partie du travail pour de nombreux chefs d’entreprise. Lorsqu’ils négocient avec des employés, des clients ou des associés, les dirigeants doivent être capables de rester attentifs à ce que les autres veulent tout en se concentrant sur l’obtention de ce qu’ils veulent. Les bons dirigeants doivent également savoir comment rendre leur propre travail le plus efficace possible en déléguant stratégiquement les tâches aux travailleurs.

Les compétences relationnelles sont utiles aux entreprises lorsqu’elles sont pratiquées à l’échelle de l’entreprise. Par exemple, l’esprit de collaboration entre les travailleurs est important. L’efficacité et le rendement s’améliorent lorsque les travailleurs collaborent en partageant les connaissances et les outils nécessaires à l’accomplissement des tâches. La capacité à apprendre de nouvelles méthodes et technologies est également une compétence non technique souhaitée par tous les travailleurs. Les entreprises qui valorisent l’apprentissage comme une compétence non technique reconnaissent différents styles d’apprentissage et encouragent les travailleurs à suivre les méthodes qui leur conviennent le mieux. Un bon dépannage est une soft skills qui est également précieuse pour les entreprises. Par exemple, les entreprises peuvent fonctionner plus efficacement lorsque tous les travailleurs savent comment résoudre les problèmes de logiciels au lieu de compter sur le département des technologies de l’information (TI) pour chaque réparation.

Les entreprises aiment souvent engager des employés qui possèdent des soft skills qui s’intègrent bien au reste du personnel, considérant qu’elles correspondent à la culture de l’entreprise.

A retenir :

  • Les « soft skills » comprennent les traits personnels qui aident les employés à interagir avec les autres et à tirer le meilleur parti de leurs compétences techniques.
  • Les « hard skills » comprennent les connaissances techniques et la capacité physique à effectuer certains travaux ou tâches.