Guide de la formation en Haute Normandie

Association: qui doit gérer le compte bancaire ?

Toute association est amenée à gérer en permanence des flux financiers. De ce fait, il est nécessaire qu’il ouvre un compte bancaire. D’ailleurs, c’est l’une des premières démarches qu’une association doit entreprendre. Toutefois, comment fonctionne la gestion d’un compte bancaire d’une association ? Voyons justement tout ce qu’il y a à savoir sur ce sujet. 

 

L’intérêt d’ouvrir un compte bancaire pour une association

 

En ouvrant un compte bancaire, il sera plus facile pour une association de gérer ses flux financiers. Il s’agit notamment des dépenses et des recettes. Bien que l’ouverture d’un compte bancaire ne soit pas obligatoire, il génère d’autres avantages à savoir : 

  • le paiement facile des cotisations des membres via un versement automatique ;
  • une meilleure gestion des moyens financiers ;
  • un système pratique pour faciliter le versement des éventuelles subventions ;
  • la possession d’un moyen de paiement (carte bancaire, chéquier, etc.).

Avec l’évolution de l’Internet, la possession d’un compte bancaire permet à une association d’effectuer des paiements en ligne. Ce qui contribue à faciliter toutes les opérations de transactions. Comme toute structure disposant d’un compte bancaire, une association est autorisée à souscrire un emprunt auprès de sa banque. 

 

S’informer sur les comptes bancaires d’association : Les personnes disposant le droit de gérer le compte

 

D’un point de vue légale, le compte bancaire d’une association est au nom de l’association elle-même en tant que personne morale. Néanmoins, toutes les actions entreprises par l’association se font à travers de son ou ses représentants légaux, c’est- à-dire des personnes physiques. D’une manière générale, c’est le président de l’association qui est le seul à pouvoir ouvrir et gérer un compte en banque. Néanmoins, il a le droit de désigner un autre représentant de la personne morale pour le faire à sa place. Il s’agit souvent du trésorier de l’association. Chaque représentant légal est autorisé à déléguer ses pouvoirs à une ou plusieurs personnes. Pour ce faire, il faut utiliser les formulaires de l’établissement bancaire. Les pouvoirs de toutes les personnes désignées comme mandataires ou délégataires ne sont pas limités vis-à-vis de la banque. Par contre, chaque membre de l’association, qu’il soit délégataire, bénévole ou salarié est jugé par rapport à ses actes en cas de faute ou d’abus. Le rôle du représentant légal est de surveiller toutes les opérations du compte bancaire au cas où il y aurait une ou des opérations non-conformes. Le président ou le représentant légal sont donc les personnes compétentes s’il faut s’informer sur les comptes bancaires d’association

 

Les éléments à prendre en compte avant de choisir une banque pour une association

Comme les offres ne cessent pas de se multiplier sur le marché, le président de l’association ou le responsable associatif doit prendre le temps de comparer les services proposés et les tarifs avant de choisir un compte bancaire. Cela comprend généralement : 

  • les frais de gestion de compte
  • les chéquiers
  • la carte bancaire
  • les relevés
  • le découvert éventuel
  • les services en ligne
  • les virements
  • les prélèvements.

Il faut également évaluer l’engagement éthique de l’établissement financier. Par exemple, il est préférable de se tourner vers les banques qui offrent des avantages spéciaux ou des formules spécialement dédiées pour les associations. Renseignez-vous si l’établissement propose des produits d’épargne solidaire, une participation au développement local et régional, etc. 

 

Les différentes solutions de financement disponibles pour les associations

 

Comme il a été dit précédemment, une association a le droit de faire un emprunt bancaire et de demander un financement bancaire. 

 

Les crédits adaptés pour des financements de toutes natures

Ce type de crédit peut être à court terme, c’est-à-dire moins de 2 ans. Le crédit à moyen terme est entre 2 et 7 ans. Il existe aussi des crédits à long terme de plus de 7 ans. Ces crédits conviennent pour financer : 

  • l’achat de matériel bureautique ou informatique
  • les activités de l’association
  • la réalisation ou la rénovation des travaux
  • l’acquisition d’un local pour l’association
  • l’achat d’équipements.

Le crédit-bail mobilier

Le crédit-bail immobilier est destiné pour le financement de l’achat de matériel dont le prix n’est pas trop élevé. En effet, ce genre de crédit ne nécessite pas un dépôt d’une trésorerie sauf pour l’achat de locaux uniquement. En fin du contrat, l’association aura la possibilité de racheter le bien à un prix résiduel défini lors de la signature du contrat. Le crédit-bail immobilier peut aussi servir de solution de refinancement de l’association au cas où celle-ci rencontrerait des difficultés de trésorerie. 

 

Les prêts locatifs sociaux

Les prêts Locatifs Sociaux ou PLS peuvent être souscrits pour financer des opérations de construction, d’acquisition ou de rénovation d’établissements sociaux ou de logements médicaux-sociaux à tarifs maîtrisés. Ce type de prêt permet de bénéficier d’une exonération de la taxe foncière pendant 15 à 25 ans. Le taux de TVA est réduit de 10 %. C’est un crédit de financement à long terme d’une durée pouvant aller jusqu’à 30 ans

Sommaire
Plus de postes
Guide de la formation en Haute Normandie

Ce site est un blog de conseils et d’information sur la formation et n’a aucun lien avec l’organisme de formation CNAM

Suivez-nous
Copyright © 2024 | Tous droits réservés.