Guide de la formation en Haute Normandie

Quelles études pour devenir auxiliaire de puériculture ?

Dans les métiers qui recrutent le plus en France, il y a ceux de la santé. Depuis la crise sanitaire et avec le vieillissement de la population, le secteur de la santé peine à recruter. Parmi ces métiers de la santé en recherche de nouvelles recrues, il y a le métier d’auxiliaire de puériculture. L’auxiliaire de puériculture intervient dans diverses structures pour s’occuper de la santé des bébés et des enfants, ainsi que du soutien à la parentalité pour les familles.

 

Quel est le rôle de l’auxiliaire de puériculture ?

 

L’auxiliaire de puériculture intervient dans diverses structures pour plusieurs missions. Son rôle est de prendre soin de la santé des bébés et des enfants. Egalement d’accompagner et de soutenir les parents. Son rôle dans une maternité ou un centre hospitalier, c’est notamment de s’occuper des soins courants des nouveaux nés et enfants en bas âge. Par exemple en surveillant la courbe de poids, de température, mais aussi en s’occupant de l’hygiène des bébés. Il a aussi pour mission d’accompagner et de soutenir les jeunes parents dans leur apprentissage des soins à prodiguer à leur bébé. Lorsque l’auxiliaire de puériculture exerce dans une crèche, il s’occupe alors de préparer les enfants à leur entrée à l’école. Son rôle est de prendre en charge l’alimentation, l’hygiène, l’éveil, le développement, l’autonomie et la socialisation des enfants au travers de jeux et d’activités. L’auxiliaire de puériculture peut aussi exercer dans un PMI (centre de protection maternelle et infantile). Dans ce cas, il s’occupe d’accueillir et de conseiller les futures mères ou les jeunes mamans avec leur bébé. Il peut par exemple les accompagner pour des rendez-vous, mais aussi venir à leur domicile pour les aider dans leur futur/nouveau rôle de parent.

 

Quelles études suivre pour devenir auxiliaire de puériculture ?

 

Pour devenir auxiliaire de puériculture, il faut obtenir un DEAP (le diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture). À partir de 17 ans et sans condition de diplôme, le DEAP est de niveau bac et se prépare dans une soixantaine d’établissements publics en France. Pour y accéder, c’est une sélection sur dossier. La formation d’auxiliaire de puériculture dure un an. Durant cette année, les étudiants suivent un mélange d’enseignement théorique et clinique en institut de formation d’auxiliaire de puériculture, ainsi que des stages pratiques. Dans le cas d’une reconversion ou d’une spécialisation, il faut savoir que pour les titulaires de certains diplômes dans le domaine médical, des allègements de formations sont prévus.

 

Les compétences nécessaires pour le métier

 

Pour exercer le métier d’auxiliaire de puériculture, il est important de posséder des compétences techniques et un savoir précis. Néanmoins, pas seulement. Il est indispensable de faire preuve de grandes qualités personnelles pour réussir dans le métier. D’abord, il est primordial d’être en bonne santé physique et mentale. En effet, auxiliaire de puériculture est un métier physique qui demande une bonne condition mentale pour supporter les instants pas toujours faciles que comporte ce secteur. De plus, il faut être disponible, patient et doux. Cependant, ce n’est pas tout, il faut faire preuve d’une grande rigueur, d’une vigilance à toutes épreuves, d’autorité et d’écoute pour les petits et les grands.

 

Salaires et évolutions professionnelles

 

Le salaire de l’auxiliaire de puériculture varie en fonction de son expérience et de la structure dans laquelle il évolue. Pour donner une idée du salaire, en début de carrière, l’auxiliaire de puériculture reçoit environ 1700 €. Après quelques années d’expérience et dans une structure privée, le salaire peut monter jusqu’à 2950 €. L’auxiliaire de puériculture peut envisager différentes évolutions professionnelles. Par exemple, dans des postes de référent technique ou d’encadrement en micro-crèche. Egalement vers d’autres métiers en suivant des formations complémentaires. Ainsi, l’auxiliaire de puériculture peut notamment devenir assistant médical, infirmier ou encore aide-soignant.

Sommaire
Plus de postes
Guide de la formation en Haute Normandie

Ce site est un blog de conseils et d’information sur la formation et n’a aucun lien avec l’organisme de formation CNAM

Suivez-nous
Copyright © 2024 | Tous droits réservés.