Sélectionner une page

Vous avez toujours été attiré par les métiers en uniforme ? Pourquoi ne pas vous inscrire au prochain concours gendarmerie ? Découvrez dans cet article toutes les informations qui pourront vous être utiles pour préparer et réussir vos tests afin de devenir gendarme de carrière.

Quelles sont les conditions d’accès ?

Pour devenir sous-officier de la Gendarmerie française, il faut impérativement avoir réussi le concours gendarmerie correspondant. A titre d’information, le terme “gendarme” est considéré comme étant un grade. Le concours est ouvert à tous les candidats qui répondent favorablement aux conditions ci-après :

  • être âgés entre 18 et 35 ans à la date du 1er janvier de l’année durant laquelle le concours a lieu ;
  • être bacheliers ou titulaires d’un titre ou diplôme équivalent ;
  • être de nationalité française ;
  • disposer d’un casier judiciaire vierge ;
  • avoir une bonne condition physique ;
  • jouir de leurs droits civiques sans que leur bulletin n°2 ne contienne des mentions pouvant être incompatibles avec l’exercice de leurs prochaines fonctions ;
  • être en position régulière pour ce qui est du code du service national.

Voici d’autres conditions plus particulières :

  • chaque candidat ne doit pas se présenter trois fois aux concours gendarmerie ;
  • le candidat ne doit pas être un ancien militaire bénéficiant d’un congé de reconversion.

Il est également important de préciser que les sportifs de haut niveau ainsi que les parents qui élèvent au moins trois enfants, ont la possibilité de se présenter au concours sans aucune condition de diplôme.

Quelles sont les épreuves à passer ?

Il y a deux types d’épreuves dans ce type de concours : celles de l’admissibilité et de l’admission. Ces informations vont vous aider à surpasser au mieux chacune d’entre elles.

Pour ce qui est de l’admissibilité

Cette épreuve consiste à réaliser une composition. Il s’agit principalement d’un travail de rédaction qui dure généralement trois heures. Ensuite, il y a aussi une épreuve d’aptitude professionnelle d’environ 35 minutes. Celle-ci est caractérisée par des questions à choix multiples. Enfin, il y a l’épreuve sur des langues étrangères au choix. A titre indicatif, le coefficient est de 7 et toute note inférieure qui est inférieure à 6 sur 20 est éliminatoire.

Qu’en est-il de l’admission ?

Voici les différentes étapes qui la composent.

Entretien avec le psychologue

Le professionnel de santé psychologique se base essentiellement sur l’inventaire de personnalité qui sera ensuite complété par vos soins une fois les épreuves d’admissibilité terminées. Il n’y a aucune note ni aucun coefficient à attribuer à cet entretien. Son principal objectif est de cerner votre propre personnalité. Il s’agit en fait d’un test composé de deux inventaires de personnalité. Ceux-ci doivent parfaitement être élaborés par vos soins pour préparer toutes les autres épreuves à venir.

Entretien avec les examinateurs

Cette épreuve orale du concours gendarmerie est principalement basée sur un sujet de connaissances générales. Celui-ci est tiré au sort et se porte sur d’importantes questions d’actualité.

Elle a pour rôle de valoriser votre aptitude à assurer les fonctions de sous-officier au sein de la gendarmerie par rapport à :

  • votre personnalité ;
  • votre culture générale ;
  • votre motivation ;
  • votre équilibre émotionnel ;
  • vos facultés à vous exprimer et à raisonner.

C’est pourquoi il faut impérativement que vous vous présentiez avec un CV lors de cette épreuve. Il vous faut environ une dizaine de minutes pour la préparer et une vingtaine pour la passer. Son coefficient est de 7.

Il est fortement recommandé de suivre des cours, de faire des exercices et des tests blancs afin de vous aider à mieux préparer cette étape de l’entretien avec le jury. Cela vous permet alors d’avoir une bonne méthodologie, car dites-vous si jamais vous avez une seule note inférieure à 8 sur 20 dans cette épreuve, vous serez éliminé.

Épreuve physique

Dans cette épreuve, vous allez être jugé par votre endurance physique à parcourir des obstacles, mais aussi à simuler un combat et à transporter sur votre dos de lourdes charges. Le coefficient est de 3.

Épreuve d’aptitude professionnelle

Caractérisée par un questionnaire à choix multiples ou QCM, cette épreuve se porte sur des ensembles, des suites et des énigmes logiques à résoudre.

Alors, ça vous a donné envie de vous inscrire au concours de gendarmerie ?