Guide de la formation en Haute Normandie

La réalité du marché de l’intérim en France

travail france

En 2021, les chiffres de l’emploi sont encore timides malgré une reprise progressive. De nombreuses entreprises ont rencontré des difficultés durant la crise sanitaire. Elles sont tentées d’adapter leur politique de recrutement afin de limiter les risques. Dans ce contexte économique incertain, le marché de l’intérim est en hausse. En effet, les PME constatent une plus grande flexibilité dans les recrutements temporaires.

 

L’intérim digital : un marché qui a le vent en poupe

 

L’intérim digital est encore peu développé en France. Pourtant, son rôle pourrait bien devenir plus important dans les prochaines années. Il se traduit en effet par la digitalisation de toutes les procédures sur le marché de l’intérim. Certaines agences d’intérim ont dématérialisé la totalité de leur processus.

 

Un processus 100 % digital

Face à la digitalisation des moyens de communication, les prestations de l’intérim sont entièrement dématérialisées. Les entretiens de recrutement se déroulent en ligne. Les candidats peuvent trouver une mission d’intérim en distanciel. Les entreprises recherchent les candidats sur Internet.

 

Le secteur de l’industrie : un poids lourd sur le marché de l’intérim

 

Selon les statistiques, 39 % des emplois intérim proviennent du secteur de l’industrie. Ce dernier est considéré comme le plus grand recruteur d’intérim en France. D’ailleurs, 8 % des salariés de l’industrie sont intérimaires. Si l’intérim est aussi plébiscité dans l’industrie, c’est en raison des pics d’activité. En effet, les besoins en main-d’œuvre varient en fonction du volume des commandes. Ce secteur couvre un domaine très vaste allant du textile à l’aéronautique ou encore de l’agroalimentaire à l’automobile.

 

Quels sont les métiers de l’intérim les plus recherchés ?

 

Le transport et la logistique sont des secteurs qui ont la plus forte demande en intérim. Cette dernière concerne les postes suivantes :

  • magasinier ;
  • manutentionnaires ;
  • caristes ;
  • préparateurs de commandes ;
  • conducteurs poids lourds ;
  • assistants de fabrication, etc.

Alors que le taux de chômage est de 7 %, ces deux secteurs peinent à recruter des profils comme les techniciens de maintenance et les chauffeurs poids lourds.

Plus de postes

Guide de la formation en Haute Normandie

Ce site est un blog de conseils et d’information sur la formation et n’a aucun lien avec l’organisme de formation CNAM

Suivez-nous
Copyright © 2022 | Tous droits réservés.