Guide de la formation en Haute Normandie

Les meilleures phrases de l’éducation pacifique

J’ai su très tôt qu’avec nos enfants, que je ne voulais pas me reposer sur les punitions et les récompenses. Toutefois, cela a créé un problème dans ma façon d’éduquer les enfants.

Savoir ce que l’on ne veut pas faire n’est PAS la même chose que de savoir ce qu’il faut faire. Les enfants ne sont pas les seuls à avoir des problèmes.

J’ai quand même dû apprendre ou réapprendre à supprimer les menaces et les pots-de-vin dans mon éducation parentale.

Les parents ont besoin d’un peu d’aide. Que dites-vous pour motiver les enfants (si vous n’utilisez pas de récompenses) ? Que dites-vous pour les aider à s’entendre et à arrêter de se battre (si vous n’utilisez pas les temps d’arrêt) ?

Quand nos enfants avaient environ 2 et 4 ans, j’ai commencé ma plongée profonde dans la parentalité. Je lisais donc quelques livres sur l’art d’être parent et la lecture me donnait de l’inspiration.

J’ai noté les phrases clés des livres sur une fiche et je l’ai mise dans mon sac à main. La prochaine fois qu’ils se sont disputés, je pouvais regarder mon pense-bête et me souvenir de ce qu’il fallait dire.

Voici donc mon cadeau pour vous, j’ai compilé une liste de toutes mes meilleures phrases d’éducation pacifique à partir des livres que j’ai lus :

 

Validation des sentiments

Tous tes sentiments sont normaux. Il est logique pour moi que tu te sentes triste, effrayé ou en colère. Cela ne s’est pas passé comme tu le voulais. 

Tu as l’air si fier de toi ! Je t’ai vu t’emporter. Tu veux en parler ? (Non.) Ok, je suis là si tu changes d’avis. 

Je suppose que tu te sens frustré(e) / triste / heureux(se) / effrayé(e) / perturbé(e). Est-ce que c’est comme ça que tu te sens ?

 

Des solutions immédiates aux problèmes

Ce jeu est-il encore amusant pour tout le monde ? Qu’est-ce que je peux faire pour aider ? Comment pouvons-nous faire en sorte que ça marche pour tout le monde ? Je ne veux pas que vous fassiez du mal à d’autres personnes.

C’est difficile ? Je vais te prendre dans mes bras et te faire un gros câlin et nous irons dans un endroit où tu pourras exprimer tous tes sentiments. 

Je me sens submergé : ce n’est pas ta faute. 

J’aimerais dire « oui » à cette solution, mais voici ce qui m’inquiète…

 

Le consentement

Veux-tu un câlin ? (Non.) Ok, je suis là si tu changes d’avis. J’ai un câlin pour toi si tu le veux. 

On dirait que tu n’as pas eu assez de câlins aujourd’hui. Tu en veux un ?

Plus de postes

Guide de la formation en Haute Normandie

Ce site est un blog de conseils et d’information sur la formation et n’a aucun lien avec l’organisme de formation CNAM

Suivez-nous
Copyright © 2022 | Tous droits réservés.