Guide de la formation en Haute Normandie

10 choses que vous devez et ne devez pas faire dans l’apprentissage par projet

 

 

L’apprentissage par projet (PBL) est une méthode d’enseignement qui permet aux étudiants d’apprendre de nouvelles choses en explorant, en quelque sorte, des sujets par eux-mêmes avec des recherches, cocréant ainsi leur parcours d’apprentissage personnel. Évidemment, les élèves ont besoin de l’encadrement des enseignants et d’aide en cours de route, mais le PBL leur permet d’être plus créatifs et de libérer leur esprit d’exploration. Sans oublier que le PBL responsabilise davantage les étudiants, car l’objectif principal de la méthode d’enseignement traditionnelle est que les connaissances soient  transférées de l’enseignant aux étudiants, qui à leur tour n’ont pas leur mot à dire dans le processus éducatif. Si nous voulons élever nos enfants pour qu’ils soient indépendants, créatifs et autonomes, le PBL peut être d’une grande aide. En outre, il peut favoriser les compétences sociales et interpersonnelles, car le travail sur un projet implique la collaboration et la communication avec les pairs. Pour être plus efficace dans le processus d’apprentissage, n’oubliez pas que, comme pour tout dans la vie, il y a des choses que vous devez et ne devez pas faire dans le cadre d’un PBL. Voyons quelques exemples !

 

Faire…

  • planifier à l’avance. La créativité et l’exploration sont indispensables, mais il ne faut pas oublier qu’une bonne approche PBL nécessite une planification minutieuse. Essayez de créer un plan par étapes, fixez des objectifs et laissez les élèves les atteindre par eux-mêmes ;
  • adapter et réadapter. Adapter le contenu au contexte et essayer de trouver le rythme de la classe avant de commencer une phase PBL. Si la méthode est complètement nouvelle pour les élèves, essayez de la mettre en œuvre lorsqu’ils ne sont pas débordés (par exemple, avec des tests et des examens, beaucoup d’activités extrascolaires, etc.) ;
  • impliquer les élèves. Organiser une séance de brainstorming avec la classe au début du trimestre scolaire et essayer d’identifier les préférences technologiques des élèves. Si possible, laissez-les choisir la plateforme et n’ayez pas peur de mettre en œuvre de nouvelles choses ;
  • surveiller en cours de route. Fixez des étapes intermédiaires et surveillez les résultats. Si nécessaire, abordez les problèmes éventuels à différentes étapes, donnez un retour d’information et aidez les élèves qui présentent une quelconque difficulté. Soyez prêt à trouver des alternatives si les résultats intermédiaires ne sont pas ceux escomptés ;
  • assigner des rôles. Ou laissez les élèves les choisir si vous pensez qu’ils peuvent bénéficier de l’expérience. Chaque projet a besoin d’un chef de projet et d’un chef d’équipe. Expliquer les objectifs des deux rôles et contrôler les performances. Donnez et demandez du feedback aux étudiants membres de l’équipe. Créez un espace sûr et assurez-vous que les élèves comprennent comment donner et recevoir du feedback.

 

Ne pas faire…

  • mettre le contenu en premier. Il est important de maintenir le contenu, mais assurez-vous que les apprenants apprécient le voyage. L’apprentissage par projet, c’est aussi la liberté de choisir différents chemins vers un même objectif, le travail en équipe, etc ;
  • créer un environnement trop compétitif. Ne transformez pas le processus en une compétition, car tous les étudiants ne gèrent pas bien la pression. En particulier avec les plus jeunes, il pourrait être préférable d’utiliser l’apprentissage participatif pour cultiver la coopération et la capacité à travailler en équipe. Ces compétences seront très utiles plus tard dans la vie ;
  • fixer des objectifs peu clairs. Si les élèves peuvent choisir comment atteindre les objectifs, assurez-vous qu’ils n’oublient pas les objectifs principaux. Il est important de ne pas perdre la concentration, car il est très facile de se laisser distraire lors d’un apprentissage indépendant. Si l’objectif n’est pas bien défini, les distractions ont tendance à s’accumuler ;
  • abandonner complètement le contrôle. Gardez un œil sur les apprenants et donnez un feedback constant lorsque vous remarquez qu’ils perdent leur concentration ou leur motivation. Les chefs d’équipe et les chefs de projet, en particulier, peuvent avoir besoin de plus de conseils. La clé n’est pas d’être contrôlant, mais de permettre aux apprenants d’explorer différentes options ;
  • oublier le feedback. Les apprenants ont des besoins différents et vous devez en tenir compte lorsque vous donnez un feedback. Offrez un retour d’information structuré et mettez également en place un système de retour d’information par les pairs. Donnez de la reconnaissance aux apprenants et encouragez-les à faire de leur mieux, surtout s’il s’agit de leur première expérience d’apprentissage par projet.

Plus de postes

Guide de la formation en Haute Normandie

Ce site est un blog de conseils et d’information sur la formation et n’a aucun lien avec l’organisme de formation CNAM

Suivez-nous
Copyright © 2022 | Tous droits réservés.