Sélectionner une page

 

Une fois que vous avez réalisé votre plan de catastrophe, le test, la formation et la maintenance sont des activités de suivi essentielles qui doivent être effectuées. Il est essentiel que votre plan de catastrophe soit testé en profondeur dans tous ses aspects. Un plan non testé est fondamentalement sans valeur, car il échouera probablement sous la pression d’une urgence réelle. C’est pourquoi il est généralement recommandé d’élaborer un calendrier de tests structuré et complet couvrant au moins les domaines suivants :

  • Rétablissement du système ;
  • Coordination des parties responsables ;
  • Procédures de notification.

Formez les gens !

 

La formation est essentielle pour s’assurer que les personnes concernées connaissent le plan, son impact possible sur elles et leur rôle au sein de celui-ci. Toutefois, cela ne s’applique pas uniquement aux participants actifs aux processus d’urgence. En cas d’urgence, il n’est pas rare que presque tous les membres d’une organisation soient affectés d’une manière ou d’une autre. Une certaine forme de formation est donc nécessaire pour tous, y compris des exercices pratiques.

 

Respectez le calendrier de maintenance 

 

La maintenance est un autre aspect souvent négligé de la planification des catastrophes. Dans un cadre dynamique tel qu’une entreprise typique, une réévaluation et un examen fréquents sont essentiels. Cette partie du processus ne doit pas être laissée au hasard. Le calendrier de maintenance doit être formellement spécifié dans le cadre du plan. La responsabilité de la maintenance du plan de catastrophe incombera généralement en dernier ressort au planificateur. En règle générale, le plan doit faire l’objet d’une révision annuelle, même si dans certains cas, une révision plus fréquente, voire continue, sera nécessaire. Dans tous les cas, des procédures doivent être mises en place pour mettre à jour les détails en constante évolution, tels que les coordonnées, en fonction des besoins.

 

Sauvegardez en plusieurs endroits votre plan catastrophe 

 

Enfin, le plan de catastrophe lui-même doit être considéré comme une pièce de documentation critique et sensible. Par conséquent, sa distribution doit être contrôlée de manière appropriée, des copies de sauvegarde doivent être stockées hors site et son contenu lui-même doit être à l’épreuve des catastrophes. Combien de fois avez-vous testé de votre plan de catastrophe ? Le faites-vous sur une base annuelle pour vous assurer qu’il est toujours pertinent ?