Sélectionner une page

 

 

 

Internet a changé le lieu de travail pour toujours. Nous avons maintenant un lieu de travail numérique et une technologie qui peut nous aider à faire notre travail qui n’existait tout simplement pas il y a une génération. L’accent mis sur le développement de nouvelles technologies n’a cependant pas fait disparaître la nécessité pour les humains d’interagir les uns avec les autres. Nous avons toujours besoin de collaborer pour accomplir une variété de tâches. Veuillez poursuivre votre lecture pour découvrir ce qu’est la collaboration sur le lieu de travail et huit types de collaboration utilisés par les entreprises modernes.

 

Qu’est-ce que la collaboration sur le lieu de travail ?

 

La collaboration sur le lieu de travail se produit lorsque des personnes travaillent ensemble pour atteindre un objectif. C’est une autre façon d’envisager le travail en équipe. L’équipe peut utiliser de nombreuses façons différentes de travailler ensemble en fonction du projet sur lequel elle travaille. Partager des idées et discuter de l’approche que le groupe va adopter est un excellent moyen de rendre le processus beaucoup plus fluide pour tout le monde.

 

Ce style de travail a été officiellement reconnu dans les années 1950. À cette époque, des changements se produisaient dans la gestion de projet. Jusque-là, les projets étaient planifiés à l’aide d’un diagramme de Gantt et pouvaient être supervisés par un seul responsable. Avec la révolution numérique, une collaboration entre les membres de l’équipe est devenue beaucoup plus courante sur le lieu de travail.

 

L’internet a préparé le terrain pour que les employés puissent partager des informations entre eux facilement et commodément, qu’ils travaillent dans le même lieu physique ou qu’ils soient situés à l’autre bout du monde les uns des autres. Un lieu de travail numérique signifie que les employés n’ont pas à faire face aux barrières de communication traditionnelles. Au lieu de cela, les employés peuvent se concentrer sur la collaboration efficace dans une atmosphère qui favorise l’innovation et la croissance de l’entreprise.

 

La collaboration est une stratégie qui peut être utilisée dans n’importe quel type de lieu de travail, y compris les organisations à but non lucratif, les entreprises, les agences gouvernementales, les prestataires de services et les établissements d’enseignement. Tous les employeurs et employés de l’organisation peuvent bénéficier de l’apprentissage des différents types de collaboration.

 

Types de travail collaboratif

 

1. La collaboration en équipe

C’est l’un des types de collaboration professionnelle les plus courants sur le lieu de travail. Dans cette version, tous les membres du groupe se connaissent. Chaque personne sait ce qu’implique son rôle dans l’équipe et comment il influe sur les autres membres de l’équipe. Des délais sont fixés pour que les tâches soient effectuées dans un temps déterminé afin d’atteindre les objectifs de l’équipe.

 

Avec ce type de collaboration, il y a souvent un chef d’équipe qui est chargé de superviser les autres membres de l’équipe. Les membres de l’équipe collaborent sur un pied d’égalité pour accomplir leurs tâches. Une fois les tâches achevées comme prévu au début du projet, toute l’équipe reçoit généralement une reconnaissance égale pour avoir atteint l’objectif fixé.

 

2. collaboration communautaire

Dans une collaboration communautaire, les participants partagent un intérêt. Le but est souvent de partager des connaissances et d’apprendre, par opposition à la réalisation d’une tâche ensemble.Les membres de la communauté peuvent partager leurs préoccupations en posant des questions et en obtenant des conseils. Après avoir reçu les conseils, les membres retournent à leur bureau et les partagent avec leurs équipes. Cette pratique est permanente.

 

Dans ce type de modèle de collaboration commerciale, les membres peuvent être au même niveau. Cependant, les membres expérimentés du groupe peuvent avoir plus de statut auprès des membres juniors. Les membres du groupe sont censés s’entraider, mais il n’y a pas nécessairement de réciprocité de conseils de un à un entre les membres. L’idée est qu’au final tous les membres du groupe bénéficient de leur association les uns avec les autres.

 

3. Collaboration en réseau

La collaboration en réseau diffère des types de collaboration d’entreprise énumérés ci-dessus. Elle commence par des personnes individuelles qui agissent dans leur propre intérêt. Elles commencent à contribuer au réseau pour se faire connaître et faire connaître leur domaine d’expertise aux autres membres. Il est probable que tous les membres du réseau ne se connaissent pas. Ils s’appuient sur des références pour savoir avec qui ils devraient collaborer parmi les membres du réseau.

 

Les outils de médias sociaux sont un exemple de collaboration en réseau où les membres du réseau collaborent virtuellement sans nécessairement se connaître personnellement. Les membres peuvent poster des liens vers des sites web qu’ils trouvent utiles en utilisant un outil de bookmarking social. Ces informations peuvent être utiles aux membres du réseau qui recherchent des informations sur le même sujet. Au fur et à mesure que cette équipe travaille sur le sujet, elle peut afficher des liens vers des sites Web utiles pour les autres membres du réseau qui pourraient en avoir besoin plus tard.

 

4. Collaboration en nuage

Une liste des différents types d’outils de collaboration serait incomplète sans mentionner la collaboration en nuage. Cette méthode de collaboration permet à plus d’un utilisateur d’accéder à des documents, de les lire et de les modifier en temps réel. Avec des documents stockés dans le cloud, tous les utilisateurs qui y ont accès voient la dernière version et peuvent voir les modifications au fur et à mesure qu’elles sont apportées.

 

La collaboration dans le cloud peut être utilisée dans les organisations où les équipes sont censées collaborer à distance, comme une entreprise ayant un ou plusieurs bureaux satellites. Les employés distants travaillant sur les mêmes documents peuvent les partager facilement sans avoir à se demander s’ils regardent la dernière version.

Le cloud est une méthode particulièrement efficace à utiliser pour les fichiers volumineux. Les serveurs de messagerie électronique ne sont conçus que pour traiter des documents de quelques Mo. Dès qu’une pièce jointe dépasse cette taille, le programme de messagerie refuse de l’envoyer. Un outil de collaboration basé sur le cloud n’a pas les mêmes limitations et peut accepter ces gros fichiers pour le transfert.

 

5. Collaboration vidéo

La collaboration vidéo est l’un des types d’outils de collaboration en ligne les plus utilisés aujourd’hui.Les services basés sur le cloud comme Microsoft 365 ou Google Workspace disposent de salles de conférence virtuelles où se tiennent les réunions. Les invités reçoivent des invitations à rejoindre la réunion à l’aide de leur ordinateur de bureau ou portable. Ils peuvent également rejoindre la réunion à l’aide d’un appareil mobile. La plupart des services basés sur le cloud offrent aux invités la possibilité de rejoindre l’appel via leur navigateur web ; il n’est pas nécessaire de télécharger de logiciel.

Les participants à une collaboration vidéo peuvent se trouver dans le même bureau, de l’autre côté de la rue, dans une autre région ou à l’autre bout du monde. Les membres de l’équipe peuvent parler en temps réel, voir le même écran d’ordinateur qu’un collègue et poser des questions par téléphone, par chat ou par le biais d’un casque spécialisé.

 

6. Collaboration interne

La collaboration interne peut inclure plusieurs types de stratégies de collaboration, selon ce que votre moyenne ou grande entreprise veut accomplir.

 

Les forums de discussion (ou tableaux d’affichage, comme on les appelle parfois) sont utilisés depuis un certain temps. Ils constituent toujours un moyen efficace de partager des idées sur un sujet particulier. L’inconvénient avec les forums est qu’ils peuvent être difficiles à rechercher lorsqu’un participant cherche des informations spécifiques.

 

Le microblogging peut être une stratégie efficace pour partager des messages au sein de l’entreprise. Cela peut être comparé à l’utilisation de Twitter en interne. Il n’est pas destiné aux discussions compliquées mais doit être réservé aux messages brefs. Les membres de l’équipe peuvent lancer et participer à des discussions en exposant rapidement leurs points de vue.

 

Un wiki peut être développé pour gérer les informations au sein de l’entreprise. Plusieurs participants peuvent contribuer aux articles et les maintenir à jour. Ce type de programme serveur aura probablement besoin de quelqu’un pour s’assurer que les informations sont exactes.