Imprimer - Télécharger

Formations

Une reconnaissance

 

Le LMD

Pour inscrire son offre de formation dans un contexte international et l’insérer dans le contexte européen de l’harmonisation des diplômes, le Cnam a mis en place le dispositif LMD (Licence - Master - Doctorat), en recomposant l’architecture de son offre de formation.

Image

La réforme LMD s’inscrit dans le cadre de la construction de l’espace européen de l’Enseignement Supérieur et vise à proposer à toute personne en recherche de formation, en Europe, une offre de diplômes harmonisée autour de trois grades : la Licence, le Master et le Doctorat. Cette démarche vise à favoriser la mobilité des auditeurs, la construction de parcours personnalisés et la lisibilité internationale des diplômes. 

La structuration de l’offre selon le schéma LMD repose sur des caractéristiques simples : 

> les formations sont regroupées en domaines de formation,
> pour chaque domaine de formation, trois cycles sont proposés : cycle L, Cycle M, cycle D,
> chacun de ces cycles débouche sur un diplôme national, reconnu dans l’espace européen : la Licence, le Master, le Doctorat,
> chacun des cycles conduisant à un diplôme national est organisé en années : 3 années pour la Licence (L1, L2, L3), 2 années pour le Master (M1 et M2),
> pour chaque année d’un programme d’études, 60 crédits (ECTS), ce qui équivaut à environ 600 heures.
 

Le RNCP

 
Comme d’autres établissements d’Enseignement Supérieur, le Cnam a vécu une période instable de 
réformes impulsées par l’Europe. L’enjeu est de construire des outils et des «monnaies d’échange» entre les systèmes pour que les personnes, les entreprises et les groupes sociaux s’y retrouvent. Les crédits européens (ECTS) ou encore le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) font partie de ces nouveaux outils. Le RNCP regroupe, en France, l’information sur tous les diplômes y compris les diplômes universitaires dits LMD. C’est dire l’importance de ce nouvel outil.
 

1. LA COMMISSION NATIONALE DES CERTIFICATIONS PROFESSIONNELLES (CNCP) ? 

 
La CNCP est une structure interministérielle, fondée par la loi dite «de Modernisation Sociale» (2002). La CNCP est garante du Répertoire National des Certifications Professionnelles regroupant l’information sur tous les Diplômes et Titres existants. Dans le RNCP, chaque certification est décrite synthétiquement sur un document disponible sur Internet (www.cncp.gouv.fr). La CNCP est l’instance de référence française pour tous les diplômes. Cette initiative provient des travaux du Forum Européen sur la transparence des qualifications. L’objectif est donc de rendre plus lisibles et comparables les diplômes existants, dans chaque pays membre de l’Europe.
 

2. QUE TROUVE-T-ON DANS LE RNCP ?

 
On trouve trois types de Certifications dans ce répertoire :
 
> des titres nationaux gérés de façon centralisée par les ministères (Education Nationale, Défense, Culture mais aussi par les réseaux consulaires des Chambres de Commerce et de Métiers, ainsi que des organismes de formation privés). C’est le cas du Cnam, établissement de formation professionnelle supérieure qui délivre des diplômes homologués par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche,
> des certifications professionnelles délivrées par des organismes de formation publics et privés, en leur nom propre, 
> des certificats de qualification professionnelle (CQP) de branches professionnelles (Ministère de l’emploi). 
 

3. QU'EST-CE QU'UN TITRE RNCP ?

 
Nos anciens Bac +2 (DPCT) et BAC+ 4 (DESA ou DEST) sont devenus des «Titres Professionnels» ou «Titres RNCP». L’homologation de ces Titres par la CNCP est un label de qualité qui permet à un organisme de formation privé ou public, de faire reconnaître une formation dont il a prouvé la valeur professionnelle sur le marché du travail et auprès des entreprises. L’Etat donne un label - l’homologation - indiquant la dimension professionnelle du diplôme et le sérieux de l’institution qui le prépare. 
 
Pour délivrer ce label, l’organisme ou l’institution de formation doit présenter un dossier de demande qui est évalué devant un Comité. Ce Comité comprend des partenaires sociaux, des membres de la CNCP, des représentants des différents ministères, des personnalités compétentes, des organisations représentant le secteur de la formation professionnelle et de la promotion sociale…
 
La qualité de ces diplômes repose notamment sur :
 
> la reconnaissance professionnelle qu’ils peuvent apporter : l’homologation est accordée si l’enquête auprès de trois promotions de diplômés montre qu’ils trouvent rapidement un emploi correspondant à leurs qualifications et obtiennent une reconnaissance professionnelle, 
> le fait que les formations qui conduisent au diplôme soient principalement assurées par des enseignants / formateurs issus du secteur professionnel et reposent sur des référentiels de compétences et d’emploi précis. 
 
L’homologation classe les formations et diplômes par niveau de qualification et par secteur d’activité professionnelle et ce classement est interministériel, c’est-à-dire reconnu par tous les ministères. 
Les Titres RNCP sont reconnus dans des conventions collectives et par la plupart des concours administratifs. La préparation d’un titre homologué constitue souvent un argument prioritaire pour obtenir un Congé Individuel de Formation (CIF).
 

4. POURQUOI LE CNAM A CHOISI DE MAINTENIR DES DIPLÔMES HOMOLOGUÉS ALORS QU'IL Y A DES DIPLÔMES LMD, DES DIPLÔMES D'ÉTABLISSEMENT ET LES FILIÈRES INGÉNIEUR ?

 
Parce que les diplômes homologués, c’est rappelé plus haut, sont des titres labellisés et reconnus par l’Etat comme des formations et titres réellement professionnels. Ils produisent des qualifications constatables, des promotions professionnelles et des spécialisations reconnues. Ces titres reconnus sont demandés par les secteurs professionnels.
 

5. UN DIPLÔMÉ RNCP POURRA-T-IL ALLER VERS UN CURSUS LMD ?

 
Le Cnam est un bon terrain de test du système des crédits européens (ECTS), une « mini-Europe » avec des systèmes différents et ne communiquant pas toujours entre eux. Les liens entre les différentes offres pourront être construits grâce au système de crédits mis en place qui servent de «monnaie d’échange» entre les filières. Cela a déjà été pensé par les pôles et les enseignants responsables. De même, les diplômes et certificats d’établissement reposent désormais, en grande majorité, sur un système de crédits. Un énorme travail a été accompli sur ce point. 
 
Le RNCP ne repose pas sur un raisonnement en termes de crédits. Mais, depuis l’installation récente de ce système au Cnam, les enseignants responsables ont bien compris l’intérêt d’appliquer ce raisonnement aux anciens diplômes homologués, pour assurer les transitions vers des diplômes LMD et inversement. Ces équivalences ne valent que pour le Cnam bien évidemment